presentationequipeabonnementboutiquepubContact

CARROSSERIE > N°731 > Avril 2020 Carrosserie automobile Dossier > PRÉPARATION AUTOMATIQUE DE PEINTURE Dégager du temps opérationnel Les machines de préparation automatique de peinture permettent, à l'image d'un lave-vaisselle, de dégager du temps pour faire autre chose. Coûteux à l'achat, ce matériel peut néanmoins s'avérer très rentable s'il est bien utilisé. Dans notre vie personnelle, de plus en plus de machines nous permettent de dégager du temps : lave-vaisselle, aspirateur robot, robot de cuisine... Ce qui existe dans la vie privée est aussi possible dans la vie professionnelle. Pour le peintre, c'est la machine de préparation automatique de teinte qui tient ce rôle. Ces machines sont capables de réaliser la teinte choisie de façon autonome, dégageant ainsi du temps homme. Encore assez chère à l'achat, elles peuvent néanmoins être très rentables si elles sont utilisées à bon escient. Deux machines sont actuellement présentes sur notre marché. DAISYWHEEL La DaisyWheel a été lancée en 2013 par Fillon Technologies. Il s'agit d'une machine en forme de roue, d'où son nom. C'est le premier équipement de dosage 100 % automatique pour les laboratoires de peinture en carrosserie et les réseaux de distribution. D'ailleurs, en 2013, la Daisy Wheel reçoit le trophée d'or dans la catégorie Equipements de Garage des Grands Prix Internationaux de l'Innovation Automobile du Salon Equip Auto. Depuis, la machine a bénéficié d'évolutions constantes pour répondre au mieux aux besoins des clients. Les modifications ont notamment porté sur le système de nettoyage, le software, les bouchons... Les avantages d'utiliser une telle machine sont nombreux. Elle permet une meilleure conservation de la peinture et donc de minimiser les pertes puisque les peintures sont protégées de l'air et de la lumière ; le système de rotation « Soft Mixing » permet un maintien continu des pigments en suspension. Ainsi, l'utilisateur n'a pas à se soucier de l'homogénéisation quotidienne des produits peinture et ils sont toujours prêts à être utilisés. La Daisy Wheel permet aussi une précision dans le mélange garantie de +/-0,05g pour chaque teinte grâce aux valves permettant de doser des microgouttes. La balance ultra précise est capable de travailler à 0,01g, des performances inégalables par l'homme et synonyme d'économie d'ingrédients tout au long de l'année. De plus, la gestion des stocks est intégrée, permettant ainsi d'éviter les erreurs de commandes (sur-stockage ou manque de produit). Les valves sont automatiquement nettoyées après chaque utilisation, permettant ainsi de disposer d'une machine prête à servir en permanence. L?interface logicielle Daisy Wheel indique les quantités disponibles de chaque teinte dans la machine et alerte lorsqu'il faut recharger. Selon Fillon Industrie, comme « L'utilisateur n'a pas besoin de soulever des boîtes ou bouteilles de peinture à chaque formule. En prenant en compte entre 20 à 40 formules par semaine à 8 teintes chacune, cela représente 320 à 640 manipulations évitées par semaine ». Et autant de fatigue, de temps perdu et d'erreurs de teinte (avec un rattrapage à la clé lorsque cela est encore possible) sources de gaspillage. Comme la Daisy Wheel est proposée par un industriel indépendant, plus de 10 lignes de peintures sont calibrées pour elle. Des paramètres de conservation et de dosage définis et ajustés dans le laboratoire assurent les meilleures performances des produits peintures. UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ Disposer d'une machine réalisant le mélange de teintes de façon automatique permet d'économiser du temps homme. Avec la Daisy Wheel, Fillon Technologies estime que, « pour un atelier effectuant 40 réparations par semaine, une solution de dosage 100 % automatique représente 300 heures gagnées par an par rapport à un dosage manuel et 80 heures gagnées par an par rapport à un dosage semi-automatique ». Il suffit de calculer ces heures économisées par le taux horaire d'un compagnon pour savoir en combien de temps l'investissement que représente une telle machine va être amorti. D'autant que les heures ainsi dégagées peuvent et doivent permettre la réalisation d'autres tâches. D'après le fabricant, une Daisy Wheel, coûte environ 30 000 € (selon la configuration), installation et formation incluse. Si l'atelier réalise 40 réparations par semaine, utilise 75 % du temps gagné grâce au dosage 100 % automatique pour la réalisation d'autres tâches, et s'évite une reprise par mois, le coût d'une Daisy Wheel s'amortit en 10 mois. Pour des activités comme le spot repair, qui nécessitent des quantités limitées de peinture, la Daisy Wheel est capable de reproduire la formule avec toujours la même précision. Une solution aussi efficace pour réaliser les lèches. Et la réduction des reprises dues à un écart de colorimétrie optimise les coûts de l'atelier et la satisfaction client. MOONWALK MoonWalk est un robot de préparation de peinture lancé l'année dernière par la fabricant de peinture PPG, vedette incontestée du dernier Salon Equip Auto au cours duquel il a raflé un prix Coup de Cœur de l'Innovation. Le cahier des charges retenu par PPG était simple : proposer aux professionnels de la réparation-collision une économie de produit inégalée, une précision inédite dans le dosage des ingrédients et surtout un gain de productivité substantiel en libérant le peintre de la pesée, étape autant détestée que redoutée. C'est en s'appuyant sur une étude réalisée il y a cinq ans en sondant l'expérience de ses clients réparateurs que PPG a pu identifier les principales erreurs réalisées par les peintres et se concentrer sur l'étape la plus problématique dans le processus de mise en peinture d'un véhicule à l'atelier : la formulation manuelle des teintes. En moyenne, un cinquième des formulations réalisées à la main présente une déviation colorimétrique et volumétrique, ce qui altère la justesse colorimétrique, engendre de re-préparations produits et génère erreurs et déchets. Sans même parler du temps passé à peser, évalué entre 9 à 15 minutes. La solution est MoonWalk, une machine élaborée en collaboration avec la société Corob. Une solution tout-en-un et intégrant la base de teintes de PPG, le spectrophotomètre Rapidmatch Go, la tablette tactile Touchmix Express et son logiciel intégré et le programme de gestion de couleurs Paintmanager XI. « Cette association permet, s'il est correctement utilisé, de réaliser à chaque fois la bonne couleur et dans des quantités très faibles » explique Arnaud Racapé, directeur marketing de PPG France. La Moonwalk est en effet dotée de pompes doseuses d'une très grande précision, capables de retenir les gouttes de peinture superflues et de refaire circuler l'air dans le bidon en cas de besoin. La balance montée sur un rail de distribution permet d'effectuer la pesée en un clic. Le système de lecture rapide des bidons par infrarouge assure à Moonwalk d'éviter les erreurs entre chaque produit. L'appareil a été pensé pour 80 teintes de base, dont 13 directement accessibles au rail de distribution. L'utilisateur, lui, n'a qu'à mettre les bidons sur le rack et à programmer, au travers des outils PPG, la préparation souhaitée. Selon les tests de PPG et Corob, la Moonwalk permet d'économiser au moins 9 % des teintes grâce à sa meilleure justesse colorimétrique, sa capacité à vider entièrement les bidons sans gâcher de produit et à peser les petites quantités sans prendre de marge. FACILITER LA VIE DES PEINTRES Outre le fait que le peintre n'ait plus à effectuer la pesée, une activité toujours compliquée et potentiellement salissante (les laboratoires en sont souvent la preuve), MoonWalk assure une précision colorimétrique extrême avec une pesée au 1/100ème qui évite les erreurs de teinte et facilite les raccords. L'appareil permet ainsi de gagner une à deux heures de productivité par jour selon le nombre de véhicules traités, temps qui peut naturellement être consacré à d'autres tâches qu'à la préparation de la peinture. Pour un atelier enregistrant 8 ordres de réparation par jour, la réduction de la consommation de produit et l'amélioration de la productivité permettent de réaliser un bénéfice de plus de 20 000 euros en un an, soit quasiment le prix de la machine fixé à 22 900 euros HT (garantie 5 ans, pièces et main d'œuvre). « Le retour sur investissement peut ainsi être effectué en à peine huit mois... Quant aux petits carrossiers, ils peuvent espérer rentabiliser leur achat en un an et demi à deux ans. Mais certains choisissent MoonWalk pour fidéliser leur personnel, une donnée importante dans cette période de pénurie de peintre, ou par amour pour le métier avec la fierté de disposer d'un atelier high-tech et d'un labo d'une propreté clinique. Sans parler des économies liées au fait que les véhicules n'ont plus à être repris suite à un mauvais coloris. Et que la capacité de la machine à réaliser de toutes petites quantités est parfaitement adapté au smart-repair, une activité en plein développement chez les carrossiers. MoonWalk offre en effet la possibilité d'avoir des pesée jusqu'à 20 grammes là où certains concurrents ne peuvent descendre en dessous de 100, 150 ou 200 grammes grâce à nos teintes déconcentrées » sourit Arnaud Racapé. Photos D.R.