presentationequipeabonnementboutiquepubContact

CARROSSERIE > N°730 > Mars 2020 Visite d'usine > ALPINE DIEPPE Le royaume de la légèreté Inaugurée il y a plus de cinquante ans, l'usine Alpine de Dieppe a toujours été un haut lieu de la carrosserie légère. Après des décennies de fibres de verre, l'usine a adopté, pour la nouvelle A110, l'aluminium. Visite d'un haut lieu de la fabrication de voitures de sports françaises. Après avoir créé la marque Alpine, Jean Rédélé doit se rendre à l'évidence en cette fin des années soixante : le garage du centre-ville, avenue Pasteur, n'est pas adapté aux cadences qu'implique le succès commercial de l'A110. C'est ainsi qu'en 1969, Alpine s'intalle avenue de Bréauté. Certains racontent même que certaines autos étaient auparavant quasiment construites sur le trottoir. C'est dans cette usine désormais historique que vont être construites toutes les Alpine : A110, A310, A610... Jusqu'en 1996, fin (provisoire mais on l'ignore alors) des Alpine. L'usine continue quand même à produire des Renault à tendance sportive ou d'exception : R5 Turbo et R5 Alpine, R11 et R21 Turbo, Mégane coupé-cabriolet, Spider Renault, Clio V6, Clio RS, Mégane RS... De façon moins glorieuse, c'est dans cette même usine que seront aussi produites des Clio GPL ainsi que des Bluecar Bolloré. Puis c'est le renouveau de la marque Alpine en 2017. UNE VÉRITABLE RENAISSANCE C'est en effet en 2017 que, après plusieurs annonces de relance de la marque, Renault annonce le lancement de la nouvelle A110. L'occasion pour l'usine Alpine de délaisser son ancien savoir-faire des carrosseries en polyester pour définitivement adopter un autre matériau léger : l'aluminium. Car l'une des spécificités de la nouvelle A110 est d'être entièrement réalisée avec ce métal. La mise en œuvre du montage de la nouvelle structure demande de gros investissements et de revoir entièrement les process de montage. Les éléments en aluminium extrudés sont, pour la quasi-intégralité d'entres-eux, assemblés avec la technique du rivetage-collage. Cette technique permet d'assurer à la fois une très grande rigidité et un poids minimum. Les seules soudures effectuées concernent les traverses avant et arrière qui composent les berceaux. L'ensemble de la caisse de l'Alpine A110 pèse ainsi moins de 200 kilos. Contrairement à de nombreuses autres usines automobiles, l'humain reste omniprésent chez Alpine. L'&OEligIL ET LA MAIN Fabriquer une automobile entièrement en aluminium demande un sérieux savoir-faire. Après l'assemblage de chaque caisse, des compagnons vérifient intégralement, à la main, que tous les éléments sont parfaitement lisses et conformes aux normes de qualité. C'est le paluchage. Les caisses d'A110 (et A110 S), toujours en aluminium brut, sont alors envoyées six par six en camion à Sandouville (76) pour le traitement par cataphorèse afin d'assurer une protection contre la corrosion maximale. Les caisses reviennent ensuite à Dieppe pour y être peintes dans l'usine Alpine. Si l'A110 est proposée en plusieurs couleurs (deux bleus, deux blancs, un gris et un noir pour le moment), le célèbre Bleu Alpine représente trois voitures sur quatre. La rançon de la glorieuse histoire de la marque... Chaque auto est passée au tunnel de lumière pour vérifier la qualité de la peinture. La caisse part alors pour la chaîne de montage, très classique mais, là encore, très peu automatisée. Cependant, pour s'assurer du bon montage de chaque élément, les outils sont « intelligents et connectés » et confirment le bon montage des éléments et l'oubli d'aucune pièce. Un dernier contrôle sous une arche lumineuse puis dans une cabine insonorisée où sont notamment vérifiés les bruits de portières et c'est l'heure de la douche pour vérifier la bonne étanchéité. Vient ensuite un petit parcours d'essai et l'A110 ou l'A110 S peut alors être expédiée au réseau et à son client. Car, à la différence des modèles de grandes production, chaque Alpine est produite suite à sa commande par un client. UN AVENIR PAS SI CLAIR Après des années d'errance, l'usine Alpine a retrouvé des couleurs avec le lancement de la nouvelle A110. En fin d'année dernière, 402 employés travaillaient quotidiennement. Ils ont produits environ 8 000 Alpine modernes. Si le rythme de production fin 2019 était de 15 A110 et A110 S par jour, il devrait passer en 2020 à seulement 7 par jour. Les rumeurs faisant état de l'arrivée prochaine d'autres modèles Alpine, dont un SUV sportif faisant encore appel à l'aluminium afin d'en limiter le poids, semblent moins persistante que dans un proche passé. Quoiqu'il en soit, il faut espérer que l'usine Alpine de Dieppe et surtout son savoir faire unique dans la maîtrise de la fabrication de voiture à structure en aluminium ne soit pas, encore une fois, menacée à l'avenir. Photos D.R.