presentationequipeabonnementboutiquepubContact

CARROSSERIE > N°722 > Mars 2019 Dossier > CARROSSAGE DES VÉHICULES PROPRES Pas si compliqué que cela De plus en plus de constructeurs proposent des véhicules « propres » en ayant recours à diverses technologies dont les motorisations au gaz naturel (comprimé ou liquéfié) et les véhicules électriques. Nous avons voulu savoir quelles contraintes ces nouvelles technologies posaient aux carrossiers. Tous les constructeurs de véhicules utilitaires légers et de poids lourds travaillent sur de nouvelles motorisations permettant d'améliorer le bilan carbone de leurs véhicules. Deux grandes technologies sont d'ores et déjà commercialisées : les véhicules électriques et les véhicules faisant appel au gaz naturel (comprimé ou liquéfié). Quelles sont les contraintes qu'imposent ces nouvelles motorisations sur le carrossage ou la transformation de ces véhicules ? Voici les éléments de réponse que nous avons obtenu, constructeur par constructeur, sachant que tous mettent à disposition, sur leur portail carrossier, toutes les instructions nécessaires pour carrosser ces véhicules un peu différents. VOLVO TRUCKS Chez le constructeur suédois, plusieurs technologies sont disponibles : moteur gaz naturel comprimé et liquéfié, motorisation 100 % électrique. Côté motorisation fonctionnant au gaz naturel, Volvo propose le FE. Ce modèle ne pose pas de problème particulier dans la mesure où son « interface » châssis et son faisceau électrique sont identiques à ceux d'un modèle équivalent fonctionnant au gazole. Le moteur dispose d'une prise de force sur la boîte de vitesse, ce qui permet d'associer divers accessoires comme un groupe frigorifique. La principale contrainte est liée au circuit d'alimentation de gaz. Il est ainsi recommandé aux carrossiers de ne pas déplacer les réservoirs ; sinon, en cas de modification, une nouvelle homologation est nécessaire. Le FE CNG fait les beaux jours de Volvo dans le domaine des bennes à ordure ménagères par exemple, d'autant que ce modèle est aussi disponible en version avec cabine surbaissée « low entry ». La gamme Volvo comprend aussi des FM et FH LNG (gaz naturel liquéfié), aussi bien en tracteur qu'en porteur (4x2, 6x2, 6x4). Sur ce modèle, il existe certaines restrictions concernant la disponibilité des empattements étant donné que l'emplacement des réservoirs ne doit pas être éloigné de plus de 800 mm de l'essieu arrière, ce dernier faisant office de protection des réservoirs sous pression en cas de choc latéral. Cependant, Volvo peut assurer une étude au cas par cas. Il est d'ailleurs formellement interdit de « vernir chercher » du gaz sur ces réservoirs sous pression (300 bars). Ces modèles, qui font appel à la technologie hybride gazole/ LNG, arrivent en France et son livrés au carrossier avec les réservoirs de gaz vides. Le carrossier peut cependant utiliser le mode « 100 % gazole » pour les déplacements. Ces modèles disposent, eux aussi, d'une prise de force sur la boîte de vitesse. Etant donné que l'unique réservoir de gaz est implanté d'un seul côté, il reste de la place pour des équipements (comme une pompe hydraulique par exemple) dans l'empattement, de l'autre côté. Enfin, Volvo Trucks va lancer courant 2019, ses FL et FE 100 % électriques. Là encore, l'interface châssis est identique à celle d'un modèle diesel à l'exception près de l'absence de prise de force. Un « manque » sur lequel le constructeur avoue travailler. Il convient simplement de faire attention au circuit haute-tension, de ne pas le modifier ou l'endommager lors de certaines opérations de carrossage (perçage, soudure...). VOLKSWAGEN VÉHICULES UTILITAIRES Chez Volkswagen Véhicules Utilitaires, la gamme ne comprend pour le moment que deux modèles « propres » : le e-Crafter, version 100 % électrique du Crafter, ainsi que le Caddy GNV. La gamme devrait très prochainement s'enrichir de nouveaux modèles, comme le e-Transporter et le e-Caddy, tous deux développés en partenariat avec ABT. Seules des versions fourgons de ces différents modèles sont, pour le moment, prévus et ne sont pas proposés en versions carrossées. Les consignes d'usage sont, comme toujours, de veiller à ne pas endommager ou modifier les batteries et le circuit haute tension pour les versions électriques et les réservoirs et circuit d'alimentation pour le Caddy GNV. SCANIA Chez Scania, les demandes les plus importantes portent sur des camions fonctionnant au gaz, GNL et GNC, la marque scandinave proposant les deux versions. Le constructeur a d'ailleurs dispensé une formation spécifique pour plus de 200 carrossiers début 2018. L'idée était de présenter ces nouveaux véhicules et sensibiliser les carrossiers par rapport à ces nouvelles énergies. Le GNC concerne avant tout les porteurs. La seule contrainte, pour le carrossier, est l'implantation des réservoirs (8 bouteilles) dans l'empattement du camion, limitant ainsi la possibilité d'implanter des équipements. Il convient donc de bien étudier le carrossage avant. Dans l'atelier du carrossier, ces véhicules ne posent pas de problème particulier à la condition explicite de vider le circuit de gaz en fermant le réservoir et en faisant tourner le moteur jusqu'à l'arrêt par manque de carburant. Pour le reste, les points de fixation sur le châssis sont identiques. Il convient bien entendu de faire attention aux réservoirs lors du perçage ou du soudage des éléments de carrosserie ou encore de ne pas excéder les 60° C dans la cabine de peinture. Scania propose aussi d'autres solutions « propres » comme le bio-diesel, le HVO, ou encore un camion fonctionnant à l'éthanol. Scania a également développé un camion hybride qui n'est pas encore disponible. PSA Que ce soit chez Citroën, Opel ou Peugeot, il n'y a, pour le moment, que très peu de véhicules utilitaires « propres ». L'offre se limite aux Berlingo et Partner électriques, encore basés sur l'ancienne génération de fourgonnette. Ils ne sont disponibles qu'en version tôlée ; cependant, le catalogue de Citroën et Peugeot comprend des versions carrossées clés en mains des fourgonnettes électriques du groupe. Il s'agit d'une version frigo aménagée par ECP et d'un pick-up réalisé par Stiram. Une fois encore, et comme toujours avec les véhicules électriques, il convient de faire attention à l'implantation des batteries ou de ne pas empêcher l'accès à certains composants avec la carrosserie. L'offre de PSA va rapidement s'élargir, les utilitaires des trois marques du groupe faisant partie intégrante de la vaste politique d'électrification des véhicules du groupe. IVECO Chez Iveco, le véhicule « propre » est déjà une histoire ancienne. Cela fait en effet quinze ans que la marque italienne propose une solution au gaz naturel. Cela a commencé par des camions carrossés en bennes à ordures ménagères. Depuis, la gamme de véhicules fonctionnant au gaz comprend le Daily, l'Eurocargo, le Stralis et le Stralis XWay. La typologie des camions fonctionnant au gaz a aussi évolué et, désormais, les châssis gaz de chez Iveco sont carrossés en BOM, bien sûr, mais aussi en plateau, en grue, avec des caisses sèches de distribution, avec des caisses frigorifiques, des malaxeurs à béton... Le carrossage des camions au gaz a soulevé beaucoup d'inquiétudes au début mais, en fait, le châssis, l'environnement moteur, la cabine sont identiques à ce qui est présent sur les versions diesel. L'électricité, l'électronique et la prise de force sont identiques aux versions diesel. Le seul « danger » de ces véhicules vient de la source de stockage du gaz, qu'il soit liquéfié ou non. Il convient donc d'être précautionneux et de protéger les canalisations et réservoirs de gaz lors des opérations de meulage et de soudure par exemple. Avant toute opération, Iveco recommande de vider le circuit d'alimentation moteur en fermant le réservoir et en faisant tourner le moteur jusqu'à son arrêt. Les seules limites de carrossages de ces versions au gaz était, jusqu'à il y a peu, la puissance maxi inférieure de ces moteurs gaz par rapport à ce que propose les versions diesel. Iveco propose aussi une version 100 % électrique de son Daily. Sur ce véhicule, qui ne dispose pas de prise de force, ce qui peut limiter l'éventail de transformations, il faut faire attention au circuit haute-tension lors du carrossage et ne pas venir « pomper » de l'énergie dessus. De nouvelles solutions hybrides sont à l'essai comme une BOM avec un système de récupération d'énergie au freinage qui permet ensuite d'assurer l'alimentation et le fonctionnement de la benne à ordures à l'arrêt. DAF Daf soutien toujours la solution des véhicules diesel. Ce qui ne sous-entend pas pour autant que le constructeur, et sa maison mère Paccar, ne travaille pas sur d'autres solutions. Ainsi, lors du dernier IAA, Daf a présenté un LF Electric, un CF Hybrid et un CF Electric. Côté Paccar, le groupe américain a également levé le voile sur un tracteur Kenworth et un Peterbuilt fonctionnant avec une pile à combustible alimentée par hydrogène. Autant de solutions qui sont en cours de développement. Les Daf LF et CF électriques et le CF Hybrid ne devrait pas être commercialisés avant un an. Le constructeur est encore en phase de test de ces véhicules auprès de certains clients. Ces modèles ne devraient pas poser de problème particulier si ce n'est l'interdiction d'intervenir ou d'abîmer le faisceau haute tension lors des opérations de carrossage. Ces véhicules devraient bénéficier de prédispositions pour les prises de force afin de faciliter le montage de certaines carrosseries. MAN Chez le constructeur allemand, l'offre commerciale en matière de « véhicule propre » se compose du e-TGE, la version 100 % du TGE, le clone du Volkswagen Crafter et c'est tout. Cependant, MAN travaille sur des versions électriques de ses camions, à l'image du CitE Truck, le prototype de camion urbain électrique dévoilé lors du dernier IAA de Hanovre. Par ailleurs, MAN poursuit des tests grandeur nature de e-TGM. Ce dernier est destiné à la distribution urbaine et est équipé de caisse fourgons et de caisses frigorifiques faisant appel à un groupe froid électrique Frigoblock. D'après les responsables du constructeur, le e-TGM ne pose pas de souci particulier pour son carrossage, l'interface châssis étant identique ; il convient, une fois encore, de prêter une attention particulière au faisceau haute tension lors de certaines opérations. GRUAU Carrossier spécialiste des véhicules utilitaires, Gruau est à la fois constructeur, avec son Electron II, et carrossier puisque réalisant des transformations sur divers modèles « propres » comme le Nissan e-NV200 ou les Renault Kangoo ZE et Master ZE. Selon les responsables de Gruau, la transformation de ces véhicules ne pose pas de problème particulier à condition de bien étudier le projet en amont afin de ne pas risquer d'endommager le faisceau haute tension. MERCEDES Chez Mercedes, les camions propres sont une réalité depuis longtemps au travers de l'Econic (au gaz) mais aussi des Fuso Canter hybrides et électriques. Mercedes poursuit aussi le développement de sa nouvelle génération d'Actros électrique, actuellement en test auprès de clients. Sur ce dernier modèle, la principale contrainte est l'emplacement des batteries, dans le châssis. Cela n'a toutefois pas empêché la réalisation de plusieurs carrosseries sur cette base : caisse, pulvérulent et même une caisse avec rideaux amovibles. L'Actros électrique sera commercialisé début 2021. L'Econic gaz est disponible en toutes sortes de carrosseries : BOM , bien sûr, mais aussi caisse, toupie béton... Les seules contraintes avouées par Mercedes : l'encombrement et le poids des réservoirs de gaz. Quant au Canter électrique, les premières livraisons ont eu lieu début mars. Les seules contraintes sont, naturellement, la protection des éléments haute-tension lors du carrossage pour éviter les mauvaises surprises ainsi que la nécessité, pour le carrossier, de disposer du matériel adapté et des formations indispensables. Photos X D.R. Photos X D.R.