presentationequipeabonnementboutiquepubContact

CARROSSERIE > N°712 > NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2017 Carrosserie industrielle Salon SOLUTRANS 2017 Retour sur une édition d'exception L'édition 2017 du salon Solutrans aura été celle des superlatifs. Record du nombre d'exposants, d'abondantes nouveautés dans tous les domaines et de très nombreux événements qui ont émaillé un millésime exceptionnel. Durant cinq jours, Eurexpo Lyon a été le centre du monde de la carrosserie industrielle et du transport à l'occasion du Salon Solutrans. Cette édition 2017 est sans conteste la plus grande et la plus réussie de toutes, un pari remporté haut la main par la Fédération Française de Carrosserie, organisatrice de Solutrans. Le Salon 2017 a enregistré une hausse record de sa fréquentation. Durant 5 jours, Solutrans a accueilli 48 240 visites, soit une progression de 34 % par rapport à la précédente édition de 2015. Le nombre de sociétés des visiteurs progresse de 20 % cette année. Avec 610 exposants et sociétés représentées, soit une croissance de 30 % par rapport à l'édition 2015, 45 % de nouveaux exposants et 24 % d'internationaux en provenance de 18 pays, Solutrans a réaffirmé son rayonnement désormais international. DES MINISTRES À SOLUTRANS Le premier temps fort de cette 14ème édition de Solutrans a été l'inauguration officielle du salon par Elisabeth Borne, ministre auprès du ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des transports accompagnée de Tomas Eneroth, ministre des Infrastructures de Suède, Veronika Wand-Danielsson, ambassadeur de Suède en France, Denis Rodarie, consul de Suède à Lyon, et Ann-Sofie Hermansson, maire de Göteborg ; ces derniers étaient invités dans le cadre de la journée de la Suède, renforçant ainsi la dimension désormais internationale de Solutrans. « La Suède, très impliquée dans la multimodalité et les énergies alternatives, nous fait, elle aussi, l'honneur de nous envoyer une délégation officielle pour collaborer, échanger sur les grands sujets d'évolution de la filière » a d'ailleurs déclaré Patrick Cholton, Président de la FFC et Président de Solutrans. A l'issue de cette visite officielle, prouvant non seulement l'importance économique du secteur dans l'économie nationale mais aussi la représentativité de la FFC auprès des divers organismes gouvernementaux, Elisabeth Borne a reçu le Livre Blanc « Le gaz naturel pour la filière des véhicules industriels ». Ce document est le fruit du travail entre la Fédération Française de Carrosserie et l'Association française du Gaz Naturel pour les Véhicules (AFGNV), présidée par Jean-Claude Girot, également Commissaire général du Mondial de l'Automobile, dans le cadre des travaux de la PFA, Filière Automobile et Mobilités. Elisabeth Borne a souligné l'implication du gouvernement dans les domaines des nouvelles énergies et des enjeux environnementaux ainsi que son enthousiasme concernant l'implication de la filière du transport et de la carrosserie industrielle dans la transition énergétique, notamment avec l'intérêt grandissant de nombreux acteurs pour le gaz (en écho à la remise du Livre Blanc) et l'omniprésence de la révolution digitale, « deux axes majeur de la politique du gouvernement ». MOINS DE CO2, PLUS DE DIGITAL Le respect de l'environnement et la réduction des émissions de CO2 étaient une des composantes incontournables de cette édition 2017. Qu'il s'agisse des constructeurs de poids lourds ou d'utilitaires, des carrossiers-constructeurs ou des équipementiers, la chasse à la consommation de carburant, au poids et le développement des énergies alternatives, plus respectueuses de l'environnement, étaient sur toutes les lèvres et dans tous les discours. Ainsi, Lamberet a obtenu le prix de l'Innovation 2017 (voir plus bas) dans la catégorie carrossiers-constructeurs Kangoo Frigovan H2 Zero Emission, sur base de Kangoo Z.E. avec pile à combustible utilisant de l'hydrogène pour fournir de l'énergie. Tous les constructeurs de poids lourds ont dévoilé leurs visions des énergies de demain et des maîtrises de consommation, qu'il s'agisse d'Iveco avec son Z Truck, de l'UrbanLab 2 de Renault Trucks ou encore du Mercedes Vision Van, ce dernier faisant appel à des drones de livraison, lien entre respect de l'environnement et connectivité croissante des véhicules. Car la digitalisation et la connectivité des véhicules, carrosseries et équipements étaient des incontournables de cette édition 2017 de Solutrans. Plus de services et plus d'efficacité, cela permet une meilleure exploitation du matériel et donc d'abaisser leurs coûts de détention (pendant l'utilisation et dans le cadre d'un entretien plus précis et préventif). Parmi les très nombreuses nouveautés présentées, il convient de citer la semi-remorque multiplexée et connectée Next de Chéreau ainsi que la solution télématique FrigoMatics de Lamberet. Outre la carrosserie et les périphériques de la carrosserie comme les portes ou les blocs frigos, les pneus sont ou seront connectés et disposeront de leur appli permettant un suivi à distance. Quant à la réalité augmentée ou virtuelle, elle a fait une entrée fracassante à Solutrans, et concernera, dans les années à venir, de nombreux secteurs de la carrosserie industrielle. A titre d'exemple, il convient de souligner la présence de plusieurs démonstrateurs sur le stand de la FFC, mais aussi chez les exposants, comme l'appli pour le bâchage des semi-remorques chez Cramaro ou le concept de mobilité augmentée de Gruau, permettant, via un écran et des lunettes de réalité augmentée, de contrôler les équipements présents sur l'utilitaire. Ces différentes technologies devraient envahir le secteur de la carrosserie industrielle donnant naissance à l'usine 4.0 au niveau de la production mais aussi à de nouvelles prestations pour la vente et l'après-vente. LA FILIÈRE EN ORDRE DE BATAILLE Solutrans a été le cadre du 5ème rendez-vous de la filière du véhicule industriel et urbain, sous l'égide de la PFA, Filière Automobile & Mobilités. L'occasion de faire le point sur les grands enjeux et les attentes de la filière. Ont été abordés, les points clés de l'avenir de la filière (4 000 entreprises représentant 500 000 emplois en France, trois sites de production de poids lourds en France), la création du « Cluster » européen pour les solutions de mobilité Cara (anciennement LUTB) ayant pour but de structurer le futur de la mobilité urbaine en matière de transport des marchandises et des personnes. La croissance économique en Europe devrait encore se poursuivre, offrant ainsi des perspectives positives pour les acteurs du transport de marchandises et de la carrosserie industrielle. Quant aux normes antipollution Euro VII, elles ne devraient s'appliquer que d'ici 2020, ce qui ne laisse augurer que peu de renouvellement de gammes de modèles de poids lourds d'ici là, même si les motorisations « propres » sont en pleine évolution. Cela n'empêchera pas la filière, au travers de la PFA, d'étudier de nouvelles pistes pour proposer des solutions plus écologiques ; les travaux portent sur plusieurs dossiers, dont la diminution de l'empreinte carbone, le stockage d'énergie, l'électro-mobilité, les véhicules autonomes ainsi, bien sûr, que les véhicules connectés et la cyber-sécurité, cette dernière allant de pair avec la multiplication des systèmes électroniques et informatiques embarqués. C'est dans ce cadre du transport de marchandises décarboné qu'a été élaboré le Livre Blanc, référent sur le choix et l'achat de tous types de véhicules. Ce Livre Blanc est le fruit du travail du GTFM véhicules gaz, association de la FFC et de l'AFGNV dans le cadre de la PFA. Le GTFM, Groupe de Travail Filière Métier regroupe de nombreux acteurs de la filière automobile et des acteurs de l'énergie. Sa vocation est de traiter la question des carburants alternatifs et des infrastructures associées pour permettre au secteur du transport de participer activement à la transition énergétique. Autant de points qui seront bien entendu développés dans les mois à venir et qui seront la base de travail du 6ème Rendez-vous de la Filière lors de la prochaine édition de Solutrans qui se tiendra du 19 au 23 novembre 2019 à Lyon Eurexpo. Rendez-vous en 2019 ! Photos Mainard L'inauguration of?cielle en présence d'Elisabeth Borne, ministre chargée des transports, aux côtés de Tomas Eneroth, ministre des infrastructures de la Suède, de David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon et de Patrick Cholton, président de Solutrans. La réalité augmentée : incontournable même pour Elisabeth Borne. Le stand de la FFC proposait plusieurs expériences d'immersion dans la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Elisabeth Borne reçoit le Livre Blanc «Le gaz naturel pour la ?lière des véhicules industriels». Elisabeth Borne à l'écoute de Patrick Cholton lui présentant sa vision de l'usine du futur. Photos Mainard Patrick Cholton, un président de Solutrans heureux. Eric Poyeton, président de la PFA lors du 5ème rendez-vous de la ?lière.