presentationequipeabonnementboutiquepubContact

CARROSSERIE > N°713 > JANVIER - FÉVRIER 2018 Carrosserie industrielle Portrait TELMA Les ralentisseurs écolos Depuis plus de 70 ans, Telma élabore et fabrique des ralentisseurs électromagnétiques. Ces systèmes, connus depuis très longtemps pour leurs performances, ajoutent désormais une nouvelle corde à leur arc : le respect de l'environnement grâce à la forte diminution des émissions de particules de freinage qu'ils permettent. Le premier brevet concernant un ralentisseur électromagnétique à courants de Foucault remonte à 1903 et sa première application sur des véhicules à 1936. Le premier ralentisseur est commercialisé en 1946 et la société ELMA « Electro-Mécanique de l'Aveyron », détenue par le groupe français Labinal, fait l'acquisition exclusive des licences des brevets de Raoul Sarazin en 1949. Ces ralentisseurs ont l'occasion de prouver le bienfondé de leur technologie dès 1950 ; un camion chargé de 12 tonnes de charbon parvient à vaincre la « redoutable descente de Laffrey » sans avoir à recourir aux freins. DE NOMBREUSES ÉVOLUTIONS TECHNIQUES C'est en 1955 que Telma lance son premier ralentisseur à deux disques induits extérieurs, entre lesquels est disposé le système inducteur comportant deux couronnes d'électro-aimants. En 1967, Telma lance un nouveau type de ralentisseur, en complément du modèle Axial, positionné sur l'arbre de transmission. Ce modèle Focal peut équiper aussi bien les boîtes de vitesses que les ponts arrière, une solution qui intéresse plus particulièrement les constructeurs d'autocars. En 1976, la société s'installe à Saint-Ouen l'Aumône, lieu où elle est encore et où elle fabrique ses ralentisseurs pour toute l'Europe. La gamme des ralentisseurs se compose alors de modèles Axial (Série CA de 65 à 200 mkg ; série CC de 160 à 250 mkg) et Focal (de 65 à 250 mkg). Telma lance des modèles encore plus puissants et développe, en collaboration avec les fabricants de boîtes de vitesses, de nouvelles solutions globales boîtes + ralentisseur. C'est au cœur des années 80 que Telma intègre la technologie RIC (Réaction d'Induit Compensé) à ses ralentisseurs, permettant ainsi d'améliorer le couple d'environ 10 % sans impact sur la consommation électrique du système ni sur le poids du ralentisseur. C'est aussi à partir de cette date que Telma créé sa filiale américaine afin de vendre les produits en Amérique du Nord. Deux ans plus tard, Telma lance des ralentisseurs pouvant être interfacés avec les boîtiers d'ABS et demandant des remontées d'informations précises et très régulières sur l'état du freinage, puis une interface permettant de commander également le frein sur l'échappement. En 1993, Telma lance la famille M de type Axial qui introduit une standardisation des stators avec la famille Focal et complète sa gamme Axial en y rajoutant deux nouveaux modèles. Les puissances de ralentissement vont désormais de 350 à 3 300 Nm. Telma poursuit le développement de solutions plus compactes, comme en 1995 avec le lancement du Focal FN50-85 qui présente, à performances équivalentes, un encombrement réduit de 25 % par rapport au modèle FV60-90. Le système de contrôle électronique s'enrichit aussi de nombreuses fonctionnalités. En 1996, Telma présente son concept Hydral à l'occasion de l'IAA ; il s'agit du premier ralentisseur électromagnétique à refroidissement par eau, produisant le courant électrique qu'il consomme. La société poursuit le développement de nouveaux ralentisseurs, plus performants et faisant plus largement appel à l'électronique afin d'associer de nouvelles fonctionnalités jusqu'à l'intégration de la marque dans le groupe Valeo, branche Systèmes Electriques. Une nouvelle usine implantée dans la région de Shanghai, destinée à fournir le marché chinois, ouvre ses portes en 2005. C'est en 2010 que l'ensemble des sociétés formant le groupe Telma est racheté au groupe Valeo par la société Torque Industry. L'année d'après, Telma lance la gamme FM puis l'année suivante la gamme AF. Cette toute nouvelle génération de ralentisseurs, de type Axial, concentre l'ensemble des dernières innovations techniques de Telma. En 2013, Telma commercialise le boîtier électronique iRCS (integrated Retarder Control System), qui intègre dans un seul et même module la commande et la gestion de la puissance du ralentisseur. Un an après, la solution Plug & Play est dorénavant proposée à tous les clients : le boîtier électronique iRCS est directement monté sur le ralentisseur. Ce kit apporte de nombreux avantages notamment en termes de fiabilité, simplicité et compatibilité. C'est en 2015 que Telma présente le ralentisseur AF8, le ralentisseur de tous les superlatifs, le ralentisseur de l'extrême. Il présente des caractéristiques et des performances inégalées sur le marché. L'année dernière, Telma confie à un cabinet expert l'Analyse de Cycle de Vie (ACV) de son système de frein à induction. L'analyse fait apparaître l'avantage indéniable des systèmes Telma sur l'environnement ; un nouvel axe de développement est né. RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT Par principe, l'utilisation d'un ralentisseur permet de ne pas avoir recours aux freins classiques, par frottement. Or, les particules émises par le freinage participent grandement à la détérioration de l'environnement. « Les ralentisseurs électromagnétiques offrent de nombreux avantages du point de vue des performances et donc du respect de l'environnement. Par rapport à un système hydraulique, un ralentisseur Telma est opérationnel immédiatement et dès les plus basses vitesses, dès les plus basses rotations moteurs. Notre système est silencieux et les coûts d'entretien quasi nuls. Enfin, il s'avère plus léger que son équivalent hydraulique à partir du moment où tous les éléments du ralentisseur hydraulique sont pris en compte » explique Olivier Saint-Cricq, directeur général de Telma. Il poursuit : « dans certaines applications sollicitant beaucoup les freins, comme les bennes à ordures en ville, le retour sur investissement est ultra-rapide. Sur une BOM, les villes doivent changer les plaquettes de freins tous les deux mois environ ; avec un camion équipé d'un ralentisseur Telma, cela passe à tous les deux ans. Nous avons fait une expérience grandeur nature et ces chiffres sont réels et réalistes ! ». La gamme actuelle comprend toujours des ralentisseurs Axial avec montage sur l'arbre et Focal avec montage en sortie de boîte ou sur le pont (montage réalisé par les 10 distributeurs agréés Telma dans toute la France). Les puissances de ces ralentisseurs vont de 350 à 3 600 Nm ! A noter que sur certains modèles de camions, il est toujours possible de monter un ralentisseur a posteriori (principe du retro-fit). Aujourd'hui, alors que la recherche d'économies de carburant et l'abaissement des coûts de détention des véhicules sont des données primordiales, les ralentisseurs Telma offre des opportunités de gains attractives. Les membres des Trophées de l'Innovation de Solutrans ne s'y sont pas trompés (voir Carrosserie n° 712) en récompensant Telma avec le Trophée du développement durable Equipementiers. Photos Geneste Olivier Saint-Cricq, directeur général de Telma. Ralentisseur de la gamme Axial pour un montage sur l'arbre de transmission. Ralentisseur Focal accouplé à une boîte ZF. Depuis plus de 70 ans, Telma conçoit et fabrique ses propres modèles de ralentisseurs. Telma fabrique à Saint-Ouen-l'Aumône (95) tous les ralentisseurs pour l'Europe.