presentationequipeabonnementboutiquepubContact

CARROSSERIE > N°729 > Janvier - Février 2020 Vitrine > MITSUBISHI L200 Nouvelle envergure Pour sa nouvelle génération de L200, Mitsubishi a revu intégralement sa copie. Toujours aussi costaud, il arbore des lignes plus agressives. Cela fait plus de 50 ans que Mitsubishi conçoit et fabrique des pick-up. Pour la sixième génération de L200, les ingénieurs sont repartis d'une feuille blanche, ou presque, puisque seul le solide châssis échelle a été conservé. Tout le reste a été soit modifié, soit purement et simplement remplacé. Esthétiquement, la sixième génération de L200 arbore un look beaucoup plus viril que les précédents modèles. Avec ses nombreuses lignes droites et sa carrure imposante, il joue les costauds. A l'intérieur aussi, les choses évoluent dans le bon sens malgré l'omniprésence du plastique dur et noir à bord. La planche de bord affiche une meilleure finition, le tableau de bord est plus lisible et l'ergonomie des commandes progresse. Dommage qu'aucun système de navigation ne soit proposé sur ce modèle. Le recours au smartphone est obligatoire ! Le L200 est proposé en trois niveaux de finitions : Invite, Intense et Instyle. Il a le bon goût de proposer, dès le premier niveau de finition, de nombreux équipements de confort comme les antibrouillards, les vitres électriques, les rétroviseurs électriques dégivrants ou encore la climatisation. A cela, le niveau intermédiaire, qui devrait représenter une large partie des ventes, ajoute notamment la clim auto, la caméra de recul, l'allumage automatique des essuie-glaces, le régulateur/limiteur, le démarrage sans clé ou encore un système multimédia avec écran tactile. Quant à la version Instyle, elle ajoute l'intérieur cuir avec sièges chauffants, les phares à LED ou encore le volant chauffant. Sous le capot prend place un unique moteur turbo diesel : le nouveau 2.2 l développant 150 ch. Un peu creux à bas régime, il oblige à monter dans les tours pour exploiter son potentiel ce qui est d'autant moins évident que la boîte de vitesse manuelle est mal étagée, avec des rapports très longs qui obligent à jouer du levier de vitesse pour obetnir des relances convaincantes. A noter que le L200 peut aussi être choisi avec une boîte auto (à privilégier) mais celle-ci n'est malheureusement disponible que sur la version double cabine. Le nouveau L200 reste un vrai franchisseur, capable de passer partout ou presque. Il est d'ailleurs possible de passer du mode 4x2 en 4x4 en roulant jusqu'à 100 km/h avec la transmission Super Select. Le pick-up est doté d'une gamme courte avec réducteur ainsi que d'un blocage de différentiel arrière qui permet de se sortir des situations les plus délicates. A partir de 21 158 euros HT. > FORD TRANSIT CUSTOM PHEV Une technologie originale Le Transit Custom PHEV permet à Ford de proposer un fourgon compact hybride rechargeable capable de parcourir environ 50 km en « full électrique ». Face aux incertitudes qui planent sur la possibilité de livrer en ville avec un véhicule diesel, Ford propose une solution inédite : le Custom PHEV. Il reçoit en effet un moteur essence qui sert de génératrice pour le moteur électrique une fois que la batterie est à plat. Car, contrairement à de nombreux autres modèles hybrides, le Custom PHEV est un hybride Série. Donc, c'est uniquement le moteur électrique qui sert à mouvoir le véhicule. Il s'agit d'un moteur d'une puissance de 126 ch. Quant au moteur thermique, le bien connu 1.0 l Ecoboost 120 chevaux, il ne sert que de générateur pour alimenter le moteur électrique une fois la batterie à plat et/ou recharger la batterie. Garantie 8 ans ou 160 000 km, la batterie du Transit Custom PHEV dispose d'une capacité de 13,6 kWh, ce qui offre une autonomie maximale, en 100 % électrique, d'environ 50 kilomètres. Avec le générateur à essence, il est possible de disposer d'une autonomie maximale de 500 kilomètres en vidant le réservoir. Plusieurs modes de conduite, sélectionnables depuis un bouton sur la planche de bord, sont disponibles. Le mode EV Auto optimise le fonctionnement des deux motorisations ; le mode EV Now privilégie le mode 100 % électrique à condition que le niveau de charge de la batterie soit suffisant ; le mode EV Later donne la priorité au moteur thermique afin de conserver la capacité de la batterie pour une utilisation ultérieure ; enfin, le mode EV Charge force le moteur thermique à recharger la batterie. La prise de recharge est située à l'avant gauche du véhicule, dans le bouclier. Un endroit très exposé aux chocs. Le port de recharge accepte une puissance allant jusqu'à 7 kW. Avec une wallbox adaptée, en 32A, la charge complète peut être effectuée en trois heures ; sur une prise domestique, il faudra compter cinq heures. UN VRAI TRANSIT CUSTOM Le Transit Custom PHEV est disponible en deux versions de fourgons (L1H1 et L1H2) ainsi qu'en version Tourneo pour le transport de personnes (jusqu'à 9 places). La charge utile maxi est d'un peu plus d'une tonne et les volumes utiles des fourgons sont de 5,4 et 6,6 m3, comme sur les versions thermiques. Au volant, le Transit Custom PHEV distille de bonnes sensations. Les accélérations sont franches, tout comme les relances grâce au couple moteur disponible instantanément. Le silence de fonctionnement est excellent et le silence n'est perturbé que par les bruits de roulement et, lorsqu'il entre en action, par le moteur thermique qui a tendance à monter rapidement dans les tours lorsque le besoin de puissance se fait sentir. La récupération d'énergie au freinage (avec deux niveaux de récupération) demande un temps d'adaptation mais s'avère efficace à défaut d'être plaisante. A partir de 43 790 euros HT. Photos D.R.