presentationequipeabonnementboutiquepubContact

CARROSSERIE > N°744 > Novembre - Décembre 2021 Carrosserie industrielle Interview PATRICK CHOLTON, PRÉSIDENT DE LA FFC « Solutrans : plus qu'un salon, le carrefour de la filière ! » L'édition 2021 de Solutrans, qui se déroule du 16 au 20 novembre à Lyon Eurexpo, premier salon du secteur depuis la crise sanitaire, regroupe tous les acteurs de la filière et s'annonce plus que jamais comme un rendez-vous incontournable. La crise sanitaire semble être, espérons-le, dernière nous. Solutrans est le premier salon de la filière à pouvoir se tenir en « physique » depuis près de deux ans. La Fédération Française de Carrosserie, organisatrice de Solutrans, considère cette édition 2021 comme celle de la rupture. Vous considérez que cette édition 2021 est celle de la rupture. Pourquoi ? Patrick Cholton : « Cette édition 2021 bénéficie d'un calendrier exceptionnel. Il s'agit du premier salon en physique pour toute la filière depuis le début de la crise sanitaire. Nous assistons à un véritable engouement de la part des exposants. Nous avons augmenté la surface disponible, ce qui n'est pas le cas des autres salons européens. Le nombre de visiteurs préenregistrés est identique à celui de l'édition 2019 qui a été exceptionnelle. Enfin, Solutrans arrive au bon moment pour apporter un éclairage par rapport aux enjeux de la filière et plus particulièrement ceux liés aux objectifs de l'Union Européenne en termes de respect de l'environnement. Il s'agit du fil rouge de Solutrans qui, plus qu'un salon, est désormais le carrefour de toute la filière du monde du transport de marchandises. Solutrans est devenu un laboratoire d'idées, un centre d'échange d'informations pour tous les acteurs de la filière et un centre d'essai des véhicules utilisant les nouvelles énergies ». Quels seront les exposants présents dans le hall supplémentaire par rapport à la précédente édition ? Patrick Cholton : « Pour 2021, Solutrans occupera aussi le Hall 1, qui a été rebaptisé Solutrans 4.0 afin de répondre à la demande croissante des exposants et des visiteurs en matière d'innovations. Solutrans 4.0 regroupera ainsi les innovations de rupture et les nouveaux acteurs de la filière, dans tous les domaines, qu'il s'agisse d'ingénierie, des solutions informatiques ou des innovations liées aux process industriels. Ce Hall sera aussi celui des énergéticiens ainsi que des stands des trois fédérations de transport. Nous avons demandé à tous les constructeurs et aux énergéticiens de présenter ce que sera la filière dans les années à venir. Par ailleurs, le Hall 3 intègrera un « Village du pneu » plus important grâce à notre partenariat avec le Syndicat des Professionnels du Pneu. Il sera organisé autour d'une salle de conférences dédiée où seront abordés des thèmes aussi variés et essentiels que le rechapage, la technologie dans le pneu, la connectivité. ». Ce carrefour de la filière sera aussi le cadre de la révélation de l'étude VIsion'AIR. Pouvez-vous rappeler en quoi consiste cette étude ? Patrick Cholton : « L'étude VIsion'AIR, lancée par la FFC en partenariat avec le Bipe et BDO Advisory, va donner aux différents acteurs de la filière une analyse du mix des motorisations par pays, par segment, par catégorie de véhicules et leur contribution carbone afin de pouvoir anticiper l'évolution du marché à l'horizon 2040 et ainsi se mettre en phase avec les objectifs de la Commission Européenne du point de vue des émissions de CO2 et des polluants. Il sera possible d'appréhender les conséquences de la mise en place de VECTO, des différentes solutions énergétiques, de leurs coûts et leur compatibilité avec tel ou tel usage. Nous mettrons à jour cette étude tous les deux ans ». Les professionnels du monde du transport pourront-ils, comme lors de la précédente édition, tester les véhicules « nouvelles énergies » ? Patrick Cholton : « Non seulement nous avons effectivement renouvelé la possibilité de tester les véhicules ayant recours aux nouvelles énergies, comme le gaz, l'électricité, les solutions hybrides, la pile à combustible, les constructeurs ayant joué une nouvelle fois joué le jeu en mettant à notre disposition des camions de démonstration. En plus, pour 2021, nous bénéficierons d'une nouvelle zone de test en extérieur. Cette « Piste d'Essai - Test Track by Solutrans » a été rallongée ; le parcours peut désormais aller jusqu'à 25 kilomètres, dans un environnement sécurisé, ce qui permettra la prise en main de ces véhicules dans des conditions de circulation plus réelles. Ces essais sont essentiels pour que les transporteurs et leurs chauffeurs appréhendent au mieux ces nouvelles technologies. Ces tests constituent le complément indispensable de notre étude VIsion'AIR. Solutrans sera aussi l'écrin de plusieurs remises de Prix et de nombreux événements. Quels seront les temps forts ? Patrick Cholton : « Solutrans sera effectivement, une fois encore l'écrin de plusieurs remises de Prix. A commercer, par la remise des I-nnovation AWARDS qui n'aura plus lieu, comme cela était le cas auparavant à la CCI de Lyon mais au Groupama Stadium. Nous aurons à disposition les deux grands salons d'honneur, tout le stade sera illuminé. Aux prix habituels vient s'ajouter un nouveau Prix inédit : celui du Digital Award, destiné aux exposants les plus dynamiques dans le secteur de l'informatique dédiée au transports, aux logiciels, aux systèmes connectés. Comme à chaque édition, nous avons organisé un Dîner de Gala au cours duquel seront remis les Trophées 2020 de l'Homme de la Filière, n'ayant pas pu être remis aux Présidents des trois fédérations de transports, Aline Mesples, Présidente de l'OTRE, Jean Christophe Pic, Président de la FNTR et Éric Hemar, Président de TLF, pour leur action pendant la crise sanitaire. Solutrans sera aussi, comme depuis plusieurs éditions, le lieu de la remise des Prix Truck of the Year, Van of the Year et Pick-up Award. Solutrans n'est pas devenu le carrefour de toute la filière par hasard ». Solutrans aura, pour la première fois, un volet digital. Comment est accueillie cette nouvelle offre ? Patrick Cholton : « Tous les exposants bénéficient du Solutrans Digital Show. Il s'agit d'un service complémentaire destiné aux exposants qui pourront ainsi élargir leur cible de clientèle et prospects. Nous travaillons avec les exposants en amont pour leur offrir un « stand virtuel » leur permettant de toucher des gens qui ne viendront pas à Lyon, sur une durée plus longue que celle du salon, 8 jours avant et 3 jours après. Plus de 160 sociétés vont plus loin que cette simple exposition et ont une vraie démarche vis-à-vis de leurs clients et prospects. Certains exposants reprennent d'ailleurs l'environnement de leur stand ; ils ont ainsi un «second stand». Certains constructeurs jouent le jeu à fond avec leur stand physique reproduit en 3D. Cette démarche prouve l'intérêt de cette nouvelle solution digitale qui représente un vrai plus par rapport au Solutrans physique ». Solutrans est aussi un carrefour d'emploi et de découverte des métiers de la filière pour les jeunes. Quels sont les opérations à destination des jeunes qui sont prévues cette année ? Patrick Cholton : « Nous allons, cette année encore, mettre en place de nombreuses opérations à destination des jeunes. Nous devrions faire venir entre 3 000 et 4 000 jeunes à Solutrans pour qu'ils découvrent les différents métiers de la filière. L'organisation de Solutrans prend en charge le déplacement de ces jeunes ainsi que leur déjeuner. Cette démarche me semble essentielle pour que la filière retrouve de l'intérêt auprès des jeunes et que les entreprises puissent trouver la main d'œuvre dont elle manque. Nous avons aussi renouvelé notre partenariat avec Monster, Randstad et Pôle Emploi ; notre plateforme Mobili'JOB sera bien entendu aussi présente. Un espace « Formation - Job dating » de 400 m2 pouvant accueillir 24 entreprises est prévu dans la galerie du Hall 6. Le but est que les jeunes qui viennent, qui sont en formation ou en recherche d'emploi, puissent repartir de Solutrans avec un job ou au moins une idée des différentes entreprises de la filière qui recrutent ».