logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

622612


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Actualités
du monde de la carrosserie
Recevoir notre Newsletter
Articles en accès libre
1. Choisissez un n°
2. Puis un article
Actualités du monde de la carrosserie


8 février 2024 - (61278)

FÉDÉRATIONS, POLITIQUE

La FFC Constructeur nous demande un droit de réponse à propos de notre brève N° 60815 intitulé : « La FFC Constructeurs trahit la FFC »

Droit de réponse :

En premier lieu, nous regrettons le ton agressif et la multiplication des accusations gratuites contre notre chambre syndicale des constructeurs. Contrairement aux accusations portées dans cet article contre la FFC Constructeurs, nous avons toujours agi avec un haut niveau de conscience fédéral et dans l'intérêt de la fédération, dont nous sommes membres fondateurs, en faisant respecter les statuts. Ainsi, nous avons contesté l'élection de Monsieur Cholton à un troisième mandat car celui-ci n'était pas permis par les statuts qui limitent à deux, le nombre de mandats. C'est donc dans l'intérêt de la fédération, indissociable du respect des statuts, que nous avons saisi le tribunal judiciaire de Paris qui nous a donné raison dans son jugement du 31 octobre dernier et qui a annulé l'élection du président. S'agissant des accusations d'appropriation d'éléments du patrimoine et des tentatives d'évincer la branche mobilité de la représentativité, celles-ci sont fausses et le tribunal judiciaire de Paris dans ce même jugement, a débouté la fédération de son argumentation et de toutes ses demandes à notre encontre. Quant à la collaboration avec les autres chambres syndicales, nous avons toujours été ouvert à construire des projets mais dans le respect de la loi, des statuts et des chambres syndicales adhérentes. Construire un projet ensemble ne signifie pas suivre aveuglément le président, ni renoncer au contrôle de sa gestion. Enfin, nous n'avons jamais accusé quiconque de malhonnêteté ou de détournement d'actifs, ni lancé une quelconque campagne de presse. Conformément à l'article 6-IV de la loi n" 2004-575 du2l juin2004 et à l'article 13 de la loi du29 juillet 1881, je vous demande en conséquence de publier cette réponse à la même place et en mêmes caractères que I'article susvisé.

Recevez, Monsieur le directeur de la publication, mes sincères salutations

Guillaume OLIVIER, Président.

Partager

 
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre